DMITRIENKO Pierre

Pierre Dmitrienko est un peintre, sculpteur et graveur français né en 1925 à Paris et décédé en 1974. D'un père russe et d'une mère grecque, il étudie l'architecture à l'école des Beaux-Arts de Paris de 1944 à 1946. Il commence à peindre dès le début de ses études, des portraits comme des paysages. Se liant peu à peu à des peintres contemporains, il décide de se consacrer entièrement à cette discipline ; il s'essaie à la scupture à partir de 1965. Sa première véritable exposition a lieu en 1948 au sein du groupe de jeunes artistes abstraits les Mains Eblouies, à Paris. Ses oeuvres sont présentées au Salon de Mai à partir de 1950 puis au Salon des Réalités Nouvelles sept ans plus tard. Il reçoit de nombreux prix et distinctions : en 1959 le premier prix de la première Biennale des Jeunes Peintres de Paris, en 1960 sélection à la Biennale de Venise et au Prix Guggenheim, en 1964 le premier prix de la Biennale des Jeunes Artistes de Tokyo. De nombreuses expositions personnelles lui ont été consacrées, majoritairement à Paris mais également à l'étranger (en Europe, au Pérou...). On compte aussi plusieurs expositions posthumes dont une au Centre National d'Art Contemporain de Paris en 1984. On subdivise le travail de Dmitrienko en trois grandes phases : au début de sa carrière, son oeuvre présente une forte influence cubiste et abstraite, notamment via les figures d'Albert Glaizes et de Paul Klee. S'ensuit une période de production figurative de paysages teintés de romantisme. Enfin, du début des années 60 jusqu'à sa mort, l'artiste travaille sur les variations d'une forme ovoïde, sobre, alternant sur trois couleurs majeures que sont le noir, le rouge et le blanc. On trouve de nos jours des toiles de l'ariste à la Tate Moderne de Londres, au musée d'Art Moderne de Mexico ou encore au musée d'Art Moderne de la ville de Paris.

« Retour