FOUJITA Léonard Tsuguharu

Tsugouharu Foujita, également connu sous le nom Léonard Foujita, est un artiste français d’origine japonaise né en 1886 à Tokyo et mort en 1968. Léonard nait au sein d'une famille japonaise érudite et ouverte à l'Occident. Il fait des études d'art occidental à l'école des Beaux-Arts de Tokyo jusqu'en 1910. Il part s'installer trois ans plus tard à Montparnasse, où il ne tarde pas à faire la connaissance de Ortiz de Zarate. Ce dernier l'introduit à Picasso, qui produit, par le biais de ses toiles cubistes et de celles qu'il possède du Douanier Rousseau, un profond changement dans sa conception artistique. Lui aussi veut faire partie des avant-gardes français. Il se lie d'amitié avec Modigliani, Soutine, Derain, Vlaminck, Léger, Gris, Matisse... Tous les grands artistes du quartier. Sa première exposition personnelle a lieu en 1917, chez Chéron, fait sensation. Il part se réfugier à la fin de la Grande Guerre sur la Côte d'Azur et y vendre ses oeuvres, accompagné notamment de Soutine et de Modigliani. Il y rencontrera Renoir. Très rapidement, il acquiert une grande renommée. Le "Nu couché à la toile de Jouy", présentant la fameuse Kiki de Montparnasse dénudée,  plait énormément aux critiques du Salon d'Automne de 1921 auquel il est présenté. Il obtient quatre ans plus tard le grade de Chevalier de la Légion d'honneur, et ses toiles sont exposées à l'étranger, de New-York à Tokyo. L'artiste finit par se brûler les ailes et doit faire face en 1928 à des problèmes fiscaux. Il rentre alors à Tokyo pour la première fois depuis son émigration. Il enchaîne ensuite les voyages pour finalement revenir s'établir à Paris en 1950. Foujita change alors totalement son mode de vie, se convertit au catholicisme pour achever son existence dans le calme et le labeur. Son oeuvre se caractérise par des portraits de femmes, d'enfants et de chats, traités par grands aplats de couleurs pâles, cernés de noir. Les plus grands musées possèdent ses toiles, comme le centre Pompidou ou le musée national d'art contemporain de Tokyo.

« Retour