FAVIER Philippe

Philippe Favier est un artiste français né en 1957. Ne suivant aucun courant artistique, il travaille la peinture mais aussi la sculpture et la gravure, il est surtout connu pour ses petits formats noirs et blancs. Cependant, en 1995 Le Jeu de Paume présente de lui de très grands formats en couleurs. Il utilise des techniques très diverses (pointe-sèche, eau-forte, émail sur verre, encre de Chine, etc…) ainsi que des matériaux parfois insolites comme par exemple les boites de sardines qui ont été présentées au Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne. Il est dessinateur de presse pour l’Hebdo de Saint-Etienne en 1977, puis il devient infirmier tout en suivant des cours en parallèle. Il intègre ensuite l’Ecole des Beaux-Arts de Saint-Etienne. Parmi ses enseignants, on peut citer Bernard Ceysson, Daniel Abadie ou encore Jean-Marc Scanreigh. Inspiré par l’art conceptuel, il se tourne ensuite vers le dessin au stylo de petit format. Il expose ensuite ces petits dessins aux USA, à Tokyo et à Madrid. Il expose à la Galerie Napalm de Saint-Etienne puis au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris aux côtés de Robert Combas, ou encore Michel Alberola. Mais sa première exposition personnelle se tient au Musée d'art et d'industrie de Saint-Étienne. Il expose également à la Galerie N.R.A à Paris. Entre 1981 et 1984, il présente son travail à la Biennale de Paris, l’ELAC de Lyon, la Biennale de Venise, etc…. Ses expositions remportent un certain succès et il reçoit en 1985, le Prix de Rome. La même année, la Manufacture Nationale de Sèvres lui commande le décor d’une assiette. Il met au point une technique nouvelle qui est l’émail à froid sur verre. L’année suivante, Favier et Martial Rayse font l’objet d’un numéro spécial du Eighty Magazine aux USA, c’est le début de la reconnaissance en Amérique puisque peu de temps après il expose au Guggenheim et à la Galerie Farideh Cadot à New York. A cette dernière, il expose des pièces en verre. Professeur à mi-temps aux Beaux-Arts de Saint-Etienne, Favier expose en 1987 à la Galerie Yvon Lambert à Paris. Il y présente ses peintures sur verre. L’année suivante, une rétrospective est organisée au Nordic Art Center d’Helsinki. Dès 1989, l’artiste utilise l’encre sérigraphique sur panneau de cartoline de grands formats. Il exécute une série d’eaux fortes en1996 intitulée : Hooloomooloo. La même année, il expose aux côtés de Miquel Barcelo. Favier réalise de grands formats circulaires et rectangulaires, notamment la série Iflomène dont une œuvre de 150 cm de diamètre qui a été acquis par la Société Générale. Favier est aujourd’hui représenté par a Galerie Guy Bärtschi à Genève.

« Retour