PISSARRO Paul Emile

Paul-Émile Pissarro est un artiste français né en 1884 et décédé en 1972. Il est le fils cadet de Camille Pissarro et est aussi connu sous le nom de Paulémile. Il est connu pour sa peinture néo-impressionniste , marquée par des reflets sur l’eau. Il développe très jeune, des prédispositions à la peinture. Au décès de son père en 1903, il retourne vivre chez sa mère près de Giverny où habite son parrain Claude Monet. Monet devient alors son père de substitution et surtout son précepteur. Il lui enseigne son art et l’encourage. Il expose pour la première fois en 1905, au Salon des Indépendants, où il présente un paysage d’Eragny. Entre 1908 et 1914, ne pouvant vivre de sa peinture, il travaille en tant que mécanicien, puis en tant que concepteur de textiles. Lucien Pissarro, le frère de Paul-Emile, travaille alors à Londres et lui demande de lui envoyer quelques aquarelles pour les revendre. Ces œuvres suscitent un grand intérêt de la part des anglais, ce qui motive Paul-Emile Pissarro à revenir à ses activités de peintre. Il s’installe avec son épouse Berthe Bennaiché en Bourgogne. En 1914, il n’est pas mobilisé pour des raisons de santé. Pendant la guerre, il voyage et peint dans le Nord de la France. Déterminé à se démarquer stylistiquement, il expose à Londres grâce à son frère (New English Art Club, Galerie Baillie et Allied Artists Association). Dès la fin de la guerre, il est très influencé par le travail de Cézanne, de par sa palette et ses compositions. Dans les années 1920, Paul-Emile est un artiste reconnu. Il fréquente alors Van Dongen, De Vlaminck, De Segonzac, Dufy, etc… Ensemble ils passent les étés à peindre à la campagne et Paris durant l’hiver. En 1922, il s’installe à Lyons-la-Forêt près d’Eragny. A la fin des années 1920, il adopte une palette diverse, une touche plus longue et l’utilisation du couteau. L’artiste s’est également consacré à la gravure (xylographie et eau-forte). Dès 1930, il se rend régulièrement en Normandie (sur les conseils de Dufy). Il réalise de nombreux paysages du Calvados et de l’Orne pendant plus de trente ans. Il s’y installe en 1934 avec sa nouvelle épouse Yvonne Beaupel. Ils ont trois enfants : Hugues-Claude, Yvon et Véra Pissarro. En 1967, Paul-Emile expose à la Wally Findlay Gallery de New York et remporte un immense succès. Il décède quelques années plus tard, en 1972.

« Retour