BONHEUR Isidore Jules

Isidore apprend les rudiments de la peinture de son père, et entre aux Beaux-Arts de Paris en 1849, possédant déjà un solide bagage artistique puisque sa première exposition au Salon date de 1848, date à laquelle il avait présenté un tableau d'un cavalie

« Retour