BASQUIAT Jean-Michel

Jean-Michel Basquiat est un artiste américain né en 1960 et décédé en 1988. Newyorkais, d’origine haïtienne et portoricaine, il reçoit très tôt une éducation artistique par sa mère. Il est victime d’un accident, alors âgé de 7 ans, et se retrouve en longue convalescence à l’hôpital. Sa mère lui offre le célèbre ouvrage d’anatomie : le Gray’s Anatomy, qui l’influencera en peinture de manière importante, un peu plus tard. Dès l’âge de 15 ans, il fréquente l’artiste graffeur Al Diaz. Après avoir fugué, quitté l’école et s’être fait renvoyer de chez son père, il subsiste en fabriquant et vendant des cartes postales dans les rues de New York. Avec ses amis (dont Al Diaz), il graffe les murs des rues de Manhattan et signe sous son pseudonyme : SAMO (signifiant Same Old Shit). C’est sous ce nom qu’il commence à se faire connaître dans l’East Village, les médias commencent alors à s’intéresser à son travail. 1979 marque la fin de SAMO, et la fondation de son groupe de musique rock : Gray (en référence au Gray’s Anatomy). En 1980, Basquiat est présenté à Andy Warhol, cette rencontre est un tournant dans sa carrière artistique. Ses toiles sont marquées par la mortalité et il représente le plus souvent des masques et des figures squelettiques. Il enchaine alors les expositions. Il expose aux côtés de Warhol mais également d’autres artistes comme Robert Mapplethorpe ou encore Keith Harring. Basquiat accède à la célébrité après l’article de René Ricard : « The Radiant Child » pour la revue Artforum en 1981. Sa première exposition monographique se tient à New York à la galerie d’Annina Nosel. Puis il expose aux côtés de grands noms américains comme Barbara Kruger, Julian Schnabel ou encore Francesco Clemente. Il quitte ensuite New York pour Los Angeles où il sombre dans la drogue. L’œuvre de Basquiat est alors très marquée par son identité afro-américaine, il réalise de nombreux panneaux sur lesquels il exécute des collages en apparence assez aléatoires. En 1983, il expose à la Biennale du Whitney Museum of American Art, il devient alors le plus jeune artiste ayant participé à cette manifestation (il a 23 ans). Il collabore ensuite régulièrement avec Warhol et Clemente. En 1984, il expose à la Galerie Mary Boone. Cette galerie le présente alors au MoMA de New York. L’année suivante, Jean-Michel Basquiat apparait en couverture du New York Time Magazine. Il expose ensuite en Afrique. Sa peinture est alors plutôt figurative mais dans un style différent de ses précédentes périodes. L’année 1987 est très marquante pour Basquiat, c’est l’année où disparait Warhol. Basquiat ne s’en remettra jamais et vit désormais reclus et sombre une nouvelle fois dans la toxicomanie. En 1988, il décède d’une overdose.

« Retour