DUNOYER DE SEGONZAC André Albert Marie

Peintre, graveur et illustrateur français, Dunoyer de Segonzac est né en 1884 et décédé en 1974. Il est célèbre pour avoir voulu faire revivre le réalisme de Courbet à travers ses compositions à personnages, ses nus, ses paysages et ses natures mortes. Il étudie à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris dès 1900. Il est ensuite l'élève de Luc-Olivier Merson en 1903, puis de Jean-Paul Laurens en 1907. Il étudie également à l'Académie La Palette, située dans le quartier Montparnasse. En 1908, ses dessins sont publiés dans « La Grande Revue » et « Le Témoin ». La même année, il commence à exposer au Salon d'Automne et au Salon des Indépendants aux côtés, notamment, de Paul Signac. Il découvre ensuite les paysages de la côte d'Azur, à Saint-Tropez où il séjourne les étés. En 1910, il rencontre Max Jacob, Raoul Dufy et Vlaminck. Il voyage dans les pays du sud entre 1910 et 1914, il se rend notamment en Italie, en Espagne et en Afrique du Nord. Il est mobilisé lors de la Première Guerre Mondiale, période durant laquelle il réalise des dessins de guerre. Après le conflit mondial, il retourne à Paris, expose aux Salons et rencontre Jean Cocteau, Paul Valéry et Léon-Paul Fargue en 1921. En, 1928, il se rend aux USA où il remporte un succès important. Il se lie d'amitié avec Derain. En 1933, il reçoit le Prix de la Fondation Carnegie et l'année suivante celui de la Biennale de Venise. Pendant la période de l'Occupation allemande il se rend en Allemagne pour un voyage d'études. En 1947, il est membre de la Royal Academy de Londres et l'année suivante membre associé de l'Académie Royale de Belgique. En 1949, son travail est exposé à la Galerie Charpentier de Bâle, en 1969 à la Galerie Valotton de Lausanne et en 1972 à la Galerie Durand-Ruel à Paris.

« Retour