MACZNIK Jakob

...pour gagner sa vie le temps de ses études. En 1928, il s’installe avec sa femme à Paris et entre en contact avec Hersch Fenster. Macznik lui propose de faire un livre sur les synagogues polonaises, Fenster s’occupant des textes et Macznik, des peintures. Par manque d’argent, Macznik ne peut pas aller au bout de son périple et rentre à Paris avec seulement dix toiles au lieu de quarante. Lorsque la Seconde guerre mondiale éclate, Macznik se réfugie en zone libre où il entre dans la Résistance. Mais il est arrêté en 1943 et déporté à Mathausen où il trouve la mort en 1945. Très peu de toiles de Macznik sont parvenues jusqu’à nous, détruites en partie par les nazies.

« Retour