DURER Albrecht

Artiste allemand, Albrechet Dürer est né en 1471 et décédé en 1528. Il est célèbre moins pour sa peinture que pour ses gravures. A Nuremberg, il étudie auprès de son père puis auprès de Michael Wolgemut. Il quitte Nuremberg en 1490 afin de réaliser un tour de compagnon. Il se serait rendu aux Pays-Bas afin d'y étudier le travail de Van Eyck et de Vander Weyden. Il se rend ensuite à Colmar, où il intègre le cercle local d'humanistes. Influencé par Schongauer (déjà decédé), il réalise des dessins, des gravures sur bois et son autoportrait en 1493 (conservé aujourd'hui au Musée du Louvre). La même année, il se rend à Strasbourg, puis retourne à Nuremberg et se rend à Venise. Son séjour en Italie est fondamental, pour lui le pays incarne une pensée et une vision nouvelle de l'art, notamment dans le traitement de la nature, du nu et de la perspective. A cette époque il réalise entre autres Wehlsch Pirg (1495, Oxford, Ashmolean Museum), Étang dans la forêt (1495, British Museum), Vue du val d'Arco (1495, Musée du Louvre). De retour à Nuremberg, il est sous la protection de Frédéric le Sage. Influencé par ses voyages et l'humanisme, son style est alors une synthèse de l'Italie et des traditions flamandes-germaniques. Il aborde différents sujets tels que des thèmes philosophiques, bibliques ou encore des scènes de genre. Jusqu'en 1500, il exécute une douzaine de tableaux (dont le Portrait de Frédéric le Sage en 1496, Musée de Berlin), mais surtout de nombreuses gravures dont le cycle de l' Apocalypse célèbre série incarnant l'excellence de l'art allemand. Il s'intéresse alors au fondements de l'art et entre 1502 et 1504 il exécute le Retable Paumgartner : les compositions sont savantes, il utilise en effet les règles de perspective et de proportions de manière précise. En 1505, il se rend de nouveau à Venise à cause de la peste, là il bénéficie d'une renommée importante et fréquente les cercles intellectuels et politiques de la ville. En 1506, il réalise La Vierge au Serin (Musée de Berlin), œuvre dans laquelle il se focalise sur la couleur, mais aussi Jésus parmi les docteurs (Fondation Thyssen-Bornemisza, Madrid). Dürer invente alors le « chiaroscuro », souhaitant mettre au point la couleur absolue. Il cherche également à trouver l'idéal classique en menant des recherches mathématiques du côté d'Euclide et Vitruve. De ses recherches il réalise Adam et Eve en 1907 (Musée du Prado) considérée comme un idéal de beauté et l'oeuvre phare de Dürer. Il retourne à Nuremberg et réalise des compositions religieuses. Dès 1510, il se consacre à la gravure. Son œuvre gravé est aujourd'hui conservé au Petit Palais à Paris. Il écrit plusieurs traité théoriques entre 1512 et 1513 dont  Instruction pour mesurer à la règle et au compas (paru en 1525), Traité sur les fortifications (paru en 1527) et les Quatre Livres des proportions du corps humain (paru en 1528).

« Retour