EKEGARDH Hans

Peintre suédois, Ekegardh est né en 1881 et décédé en 1902. Il est connu pour ses scène de figure, ses portraits, ses nus, ses paysages et ses paysages urbains. Violoniste, il intègre l'Académie de musique de Stockholm. De 1901 à 1906 il continue son éducation musicale à Paris et peint. Il est un grand admirateur de Rubens et de Fragonard, mais est ensuite influencé par les impressionnistes : il peint à différentes heures de la journée la Place de la Concorde et les quais de Seine. Il demande conseil à Matisse qu'il admire pour sa touche et sa palette de couleurs. Il est également influencé par la palette d'Othon Friesz, et par la concision de Derain. Le thème des trois Grâces est un thème récurrent chez Ekegardh, mais il peint également les femmes dans leur intimité sans qu'elles ne posent. En 1909 il récupère l'atelier de Matisse, au couvent du Sacré-Coeur et fréquente ensuite l'Académie de la Grande Chaumière. En 1909, il expose au Salon d'Automne (dont il devient jury en 1929), au Salon des Indépendants et au Salon des Tuileries dès 1923. Il réalise des expositions personnelles à Paris dès 1913, à Stockholm en 1922 et 1930, à Ystad en 1952, à Malmö, et à Kristianstad en 1951. En 1968, le Musée Bernadotte de Pau organise une rétrospective de l'artiste .

« Retour