MAINSSIEUX Lucien

Né en 1885 et décédé en 1958, cet artiste peintre français passe son enfance malade, atteint de la tuberculose dont il gardera des séquelles. Il étudie à Grenoble sous la direction de François Joseph Girot puis de Jules Flandrin dont l’influence est importante. En 1905, il s’installe à Paris, au moment du scandale des peintres fauves qui l’influenceront jusque dans les années 1930. Il travaille avec Jean-Paul Laurens et se lie d’amitié avec Dunoyer de Segonzac à l’Académie Juilian. Il fréquente également Max Weber, Picasso, Matisse, ou encore Rouault, mais n’appartient à aucun mouvement de son époque. Il utilise principalement le fusain, l’encre, la gravure, l’aquarelle et la peinture à l’huile. Il prend pour artiste modèle Cézanne et réalise de nombreux paysages français et italiens dont il éclaircit la palette. Ainsi, il expose au Salon d’Automne en 1913 : Le Mont Palatin, qui remporte un franc succès auprès des critiques et du public de par son style. Ses voyages en Afrique l’inspirent également, il aborde ainsi des sujets très orientalisants avec une touche plus fine et ondulée. L’artiste expose notamment à Paris, Bâle, Genève et en Algérie. Ses œuvres sont aujourd’hui conservées au Musée de Grenoble et au Musée de Nantes, mais surtout au Musée Mainssieux de Voiron (ville d’origine du peintre).

« Retour