TOUSSAINT Raphaël

Artiste français, Raphaël Toussaint (né Jacques de la Croix) est né en 1937. Il est surtout connu pour sa peinture naïve. Il se consacre à la peinture après avoir dû abandonner le chant, sa première vocation. Il est soutenu par le mari de sa femme : René Robin qui possède une galerie. Il devient alors « Raphaël Toussaint ». Il peint tout d'abord des paysages et affirme son identité artistique dès le début. C'est René Robin qui l'oriente vers l'Art Naïf. En hommage à ce dernier, il le représente dans toutes ses œuvres. Il se crée une deuxième signature : un sceau de cire au dos de ses œuvres. Pour lui, peinture et spiritualité sont deux choses indissociables, en tant que catholique pratiquant. Les paysages vendéens sont sa principale source d'inspiration, ainsi que la peinture flammande et italienne du XVIe et XVIIe siècle.Dès 1965, il participe à de nombreuses expositions : galeries, Salon « Comparaisons » au Grand Palais, etc. En 1971, il est nommé sociétaire du Salon d'Automne. En 1978, l'artiste découvre le Puy du Fou, ainsi que son fameux spectacle qui va l'inspirer de par ce qui s'en dégage. Il exécute notamment : Premier Regard sur le Puy du Fou, ou encore, Le Puy du Fou sous la Neige. En 1982, il expose au Grand Palais lors de l'exposition « Le Génie des Naïfs » et en 1983, il est nommé sociétaire au Salon de la Nationale des Beaux-Arts. En 1990, il écrit un ouvrage intitulé : « Les très riches heures de Raphaël Toussaint ». Il expose aux USA et en France, notamment aux Salons parisiens et à la galerie 93 du Faubourg Saint-Honoré entre 1965 et 1991. En 1990, on lui commande, pour la ville du Poiré-sur-Vie, une peinture murale au cœur de la ville. Une peinture lui est commandée pour le passage à l'an 2000 afin qu'elle soit exposée au Carroussel du Louvre pour le Salon Nationale des Beaux-Arts. Il lui est demandé de décrire sa vision sur le siècle à venir . A cette occasion, il obtient le Prix Charles Cottet. Une rétrospective est organisée dans le Musée de l'Abbaye Sainte-Croix aux Sables d'Olonne en 2001 : « Paysage ou un certain regard ». Il execute également des lithographies, en 2002, il en exécute dix-sept, en collaboration avec les ateliers Mourlot, Desjobert, Arts-Estampes, Jean-Michel Machet et l'atelier André Mignon (La Rochelle). En 2011, il représente le Pape Jean-Paul II lors de sa béatification, événement important pour l'artiste catholique. En 2004, dans « Les têtes des Pays de la Loire » (p.510), le critique d'art Henri Grifon dit de Toussaint qu' « Il n'est pas un imitateur, ni un suiveur, il est Toussaint. Sur les cimaises d'une galerie, l'œil averti va reconnaître la facture d'un grand maître ».

« Retour