EISENSCHITZ Willy

Willy Eisenschitz est un peintre autrichien naturalisé français, né en 1889 et décédé en 1974. Il est surtout connu pour ses paysages provençaux. Il étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne en 1911, puis il s’installe à Paris l’année suivante. Pendant la Première Guerre Mondiale, il est fait prisonnier puis il rejoint la Suisse atteint de la tuberculose. C’est en 1921 qu’il découvre les paysages du Sud de la France, où il s’installe. Il est alors influencé par la peinture de Cézanne et par le cubisme. Il devient membre de la Société Nationale des Beaux-Arts et expose également à Paris dans les Salons et dans plusieurs galeries de la capitale. En 1935, il est naturalisé français. Par souci de santé, il abandonne la technique de la peinture à l’huile et se consacre à l’aquarelle. Il expose alors dans toute l’Europe, et notamment à l’Exposition Universelle de 1937 où il reçoit la médaille d’or. D’origine juive, il se réfugie dans la Drôme pendant l’occupation nazie, où il peint sous son pseudonyme « Villiers ». En 1949, il expose à la galerie Allard. L’année suivante, l’Etat français acquiert des œuvres d’Eisenschitz. Dès 1951, il voyage en Espagne et en Afrique d’où il ramène des esquisses. Il est exposé à la Galerie Durand-Ruel et au Musée de Toulon. Il illustre également des ouvrages dont plusieurs de Jean Giono. Ses œuvres sont aujourd’hui conservées dans les plus grandes institutions comme la Galerie Nationale du Jeu de Paume, le British Museum, le Musée des Beaux-Arts de Lyon, le Musée Cantini de Marseille ou encore le Musée de Valence.

« Retour