Art des peuples de l'Himalaya

Art des peuples de l'Himalaya

Du 27 février 15h00 au 13 mars 2019 15h00

 

Entre tradition et chamanisme

Révélation tardive de ces dernières décennies, l’art tribal de l’Himalaya séduit de plus en plus de collectionneurs par sa fraîcheur, sa spontanéité, sa technicité rustique et la force archaïque de son expression. 

 Mis en lumière par la publication d’articles et de plusieurs ouvrages sur cet art, par la donation de Monsieur Marc Petit[1]faite au Quai Branly ainsi que par plusieurs expositions internationales, le Népal est à l’honneur. 

Le présent ensemble d’objets himalayens illustre divers types et différentes productions : des masques (bois et métal), des dagues rituelles (phurbu), des tambours (dyangro), de petits bronzes votifs de templions des montagnes, de sculptures chamaniques commémoratives en bois, d’axes de barattes à beurre, de pots à lait…

Les outils utilisés pour la production de tels objets sont rudimentaires (couteau, herminette) ils marquent les œuvres d’une impression de puissance et de rusticité qui s’allie parfaitement avec les patines (sèches ou grasses, brillantes ou croûteuses) qui viennent les enrichir.

Cet art est marqué par un individualisme très imaginatif, les œuvres sont souvent uniques et originales. Jamais signées, elles révèlent à l’observateur des qualités de fantaisie mais aussi de maîtrise et parfois même d’exploits dans l’ingéniosité de la technicité.

Toutes les œuvres sont uniques, souvent enracinées dans la religion et la tradition. Elles reflètent la culture et l’environnement duquel elles proviennent mais aussi dévoilent la personnalité, voire la vision de son créateur, car dans tout objet, une âme se dissimule, un message se réfugie

 

[1]Marc Petit est un écrivain, poète, essayiste né à Paris en 1947. Il s’intéresse à l’art souvent méconnu des peuples et des tribus de traditions chamaniques et animistes, en particulier à celles de l’Himalaya dont il révèle la richesse du patrimoine artistique dans son ouvrage : A masque découvert, regards primitifs sur l’art de l’Himalaya, 1995 (grand prix du livre des Arts de la Société des Gens de Lettres en 1996). Il fait don en 2003 au Musée du Quai Branly d’une partie de sa collection de masques tribaux népalais exposée lors de l’exposition « Dans le blanc des yeux » en décembre 2010. 

Exposition au 17 rue de la Grange Batelière à partir du 11 mars 

Expert : Serge Reynes 

Contact : Célia Lecocq // c.lecocq@artprecium.com

Frais de vente 25 % HT 

 

Trier par
Lot par page
Filtrer par