Lot 31

Jean LORRAIN

LORRAIN (Paul Alexandre Martin Duval dit Jean) - 1855-1906. Ensemble de 4 C.A.S. et 2 L.A.S. (peut-être adressées à Jules Clarétie (administrateur général de la Comédie Française de 1885 à 1913):
- L.A.S., samedi 14 mai (sans année), sl, 1 p. in-8 : ""Cher Monsieur et confrère, Sans nouvelles de M. Armand Silvestre, auquel j'ai écrit lundi dernier, je viens vous redemander audience pour causer 'Viviane' […]"" Il demande par la suite 2 places pour Par le Glaive (drame de Jean Richepin, créé à la Comédie Française le 8 février 1892). Viviane est un conte en un acte de Jean Lorrain paru en 1885 qui témoigne de la fascination du poète pour la fée.
- L.A.S., Toulon, jeudi 24 juillet (sans année), 1 p. 1/3 in-8 : ""Mais très volontiers. Nicaise et son éducateur m'enchantent, ce Valmont arriviste et si moderne, les voilà, les vraies Liaisons dangereuses. Arrangez donc cela avec Henri ! Je peux lui donner l'article mardi matin, mais d'un autre côté revoyez le […] Ne pourrait-on s'arranger pour faire publier la préface telle quelle dans le Figaro, l'Echo, le Journal, la Libre Parole, le Matin et le Temps […]""
- C.A.S., slnd (janvier 1891), 2 pp. (8 x 15 cm). Demande 2 places pour la générale de Thermidor (drame historique de Victorien Sardou, représenté pour la première fois à la Comédie française le 24 janvier 1891) et donne sa nouvelle adresse.
- C.A.S., Auteuil, sd, 2 pp. (avec la fin du texte au travers de celui de la première page), (8x15 cm). Demande à ce que les places de secondes (il aurait préféré des premières) pour le Mange blanc (??) soient envoyées à la bonne adresse et demande d'autres places pour Adrienne Lecouvreur (pièce d'Eugène Scribe et Ernest Legouvé, créée à la Comédie Française en 1849, inspirée de la vie de la célèbre comédienne (1692-1730) et interprétée par Sarah Bernhard puis adaptée en opéra en 1902).
- C.A.S., Auteuil, 2 mai 1892, 2 pp. (8,5 x 12 cm) : ""Ci-joint, cher Monsieur et cher confrère, la Viviane annoncée : la date figure sur la brochure même, 1885 ; vous êtes donc ainsi indemne vis-à-vis Armand Silvestre. […]""
- C.A.S., slnd (8 rue de Courty, ce mercredi matin), 2 pp. (9 x 13,5 cm) : ""Cher maître et confrère, Je reçois votre mot. Merci de l'attention et de la peine prise par vous ; mais hier en vous demandant cette loge je pressentais la réponse […] Je ne suis pas encore assez de la province pour demander des places en pleine Exposition si je n'avais eu derrière moi toute une (?) famille de provinciaux. Inutile, cher Maître, de vous mettre en peine pour la prochaine représentation d'Hamlet, mes (?) partent demain et je quitte moi-même Paris vendredi soir […]"" L'écrivain Jean LORRAIN (1855-1906) fut autant célèbre pour ses œuvres à tendance parnassienne et décadente que pour sa conduite mondaine et scandaleuse pour l'époque (affichant librement son homosexualité) à l'instar d'autres personnalités excentriques de la Belle Epoque comme Hugues Rebell, Fabrice Delphi ou Rachilde. Fréquentant à la fois la bohême de Montmartre, le Tout-Paris mondain ou les lieux interlopes, il était un habitué des cabarets comme le Chat Noir, des cafés ou des endroits donc comme le Balneum, lieu ""polyvalent"" qui rencontrait un grand succès dans les années 1880-1890 jusqu'au début du XXe s.

Estimation : 50 € - 60 €

fin de l'enchère le 23 novembre à 14h 30mn 00s

Vente terminée

  • Informations détaillées
  • L'auteur
  • Comment enchérir ?

Jean LORRAIN

LORRAIN (Paul Alexandre Martin Duval dit Jean) - 1855-1906. Ensemble de 4 C.A.S. et 2 L.A.S. (peut-être adressées à Jules Clarétie (administrateur général de la Comédie Française de 1885 à 1913):
- L.A.S., samedi 14 mai (sans année), sl, 1 p. in-8 : ""Cher Monsieur et confrère, Sans nouvelles de M. Armand Silvestre, auquel j'ai écrit lundi dernier, je viens vous redemander audience pour causer 'Viviane' […]"" Il demande par la suite 2 places pour Par le Glaive (drame de Jean Richepin, créé à la Comédie Française le 8 février 1892). Viviane est un conte en un acte de Jean Lorrain paru en 1885 qui témoigne de la fascination du poète pour la fée.
- L.A.S., Toulon, jeudi 24 juillet (sans année), 1 p. 1/3 in-8 : ""Mais très volontiers. Nicaise et son éducateur m'enchantent, ce Valmont arriviste et si moderne, les voilà, les vraies Liaisons dangereuses. Arrangez donc cela avec Henri ! Je peux lui donner l'article mardi matin, mais d'un autre côté revoyez le […] Ne pourrait-on s'arranger pour faire publier la préface telle quelle dans le Figaro, l'Echo, le Journal, la Libre Parole, le Matin et le Temps […]""
- C.A.S., slnd (janvier 1891), 2 pp. (8 x 15 cm). Demande 2 places pour la générale de Thermidor (drame historique de Victorien Sardou, représenté pour la première fois à la Comédie française le 24 janvier 1891) et donne sa nouvelle adresse.
- C.A.S., Auteuil, sd, 2 pp. (avec la fin du texte au travers de celui de la première page), (8x15 cm). Demande à ce que les places de secondes (il aurait préféré des premières) pour le Mange blanc (??) soient envoyées à la bonne adresse et demande d'autres places pour Adrienne Lecouvreur (pièce d'Eugène Scribe et Ernest Legouvé, créée à la Comédie Française en 1849, inspirée de la vie de la célèbre comédienne (1692-1730) et interprétée par Sarah Bernhard puis adaptée en opéra en 1902).
- C.A.S., Auteuil, 2 mai 1892, 2 pp. (8,5 x 12 cm) : ""Ci-joint, cher Monsieur et cher confrère, la Viviane annoncée : la date figure sur la brochure même, 1885 ; vous êtes donc ainsi indemne vis-à-vis Armand Silvestre. […]""
- C.A.S., slnd (8 rue de Courty, ce mercredi matin), 2 pp. (9 x 13,5 cm) : ""Cher maître et confrère, Je reçois votre mot. Merci de l'attention et de la peine prise par vous ; mais hier en vous demandant cette loge je pressentais la réponse […] Je ne suis pas encore assez de la province pour demander des places en pleine Exposition si je n'avais eu derrière moi toute une (?) famille de provinciaux. Inutile, cher Maître, de vous mettre en peine pour la prochaine représentation d'Hamlet, mes (?) partent demain et je quitte moi-même Paris vendredi soir […]"" L'écrivain Jean LORRAIN (1855-1906) fut autant célèbre pour ses œuvres à tendance parnassienne et décadente que pour sa conduite mondaine et scandaleuse pour l'époque (affichant librement son homosexualité) à l'instar d'autres personnalités excentriques de la Belle Epoque comme Hugues Rebell, Fabrice Delphi ou Rachilde. Fréquentant à la fois la bohême de Montmartre, le Tout-Paris mondain ou les lieux interlopes, il était un habitué des cabarets comme le Chat Noir, des cafés ou des endroits donc comme le Balneum, lieu ""polyvalent"" qui rencontrait un grand succès dans les années 1880-1890 jusqu'au début du XXe s.

Estimation : 50 € - 60 €


Comment enchérir?

 

S’enregistrer

Pour pouvoir placer des enchères il faut vous créer compte en cliquant sur « Enregistrer vous pour enchérir », ce qui est très facile et ne dure que quelques minutes.

On vous demandera vos coordonnées complètes ainsi que vos références bancaires.

Enchérir

Une fois connecté, enchérir est très simple. Il suffit de placer dans la case prévue votre enchère maximum. Notre logiciel se chargera d’enchérir pour votre compte jusqu'à ce montant qui ne pourra pas être dépassé.

Une fois votre enchère maximum validée, vous ne pourrez plus la modifier sauf à en mettre une supérieure.

Au terme du décompte du temps d’enchères, vous êtes adjudicataire si aucun autre enchérisseur n’a mis une enchère maximum supérieure à la votre.

Si une enchère intervient dans la ou  les derniere(s) minute(s), un temps additionnel  d’ une à trois minutes est ajouté afin de permettre aux participants de surenchérir. Sans que cela ne décale l'heure de fin des autres lots du catalogue. ( Les delais de prolongation des enchères  sont annoncés en préambule de chaque vente)

Si un autre enchérisseur dépasse votre enchère maximum, vous en êtes averti par mail.

Suivre ses enchères

Vous retrouvez dans votre compte, un tableau de bord, ou vous pourrez suivre l’état de vos enchères et de vos favoris.

A la fin de la vente vous trouverez dans votre compte, votre facture indiquant l’ensemble des lots qui vous ont été adjugés 

Des questions ?Contactez-nous

Par téléphone
01 47 27 93 29

En ligne avec notre formulaire de contact