VENTE ONLINE

Du 25 janvier
au 8 février 2021

Soyez alerté de la mise en ligne du catalogue par mail :

Les couleurs flamboyantes d'un héritage tissé - Collection Régis Bertrand

Les couleurs flamboyantes d'un héritage tissé - Collection Régis Bertrand

Du 25 janvier 14h00 au 8 février 2021 14h00

La vaste collection de textiles constituée par Monsieur Régis Bertrand, ingénieur agronome - spécialiste du coton -, est l’une des plus importantes collections particulières de cette catégorie en France, elle compte de nombreux costumes complets, avec leurs accessoires. Elle met l’accent sur les tissus traditionnels produits à la main par les peuples autochtones d’Asie (Chine, sous-continent indien, Asie du Sud-Est continentale, Indonésie, Asie centrale et Moyen-Orient) et d’Amérique centrale (Mexique, Guatemala). Ces tissus collectés sur le terrain par Mr Bertrand sont d’abord des vêtements de la vie quotidienne auxquels s’ajoutent des pièces d’usage cérémoniel. Dans son ensemble, la collection illustre les techniques du tissage sur des métiers à dossière et des métiers à chaîne longue ainsi que les teintures naturelles, les décors en réserve (batik, ikat de chaîne, ikat de trame, double ikat, nœuds de type pelangi) et ainsi que l’appliqué, le point de croix, la trame supplémentaire, le filé d’or ou d’argent songket, la chaîne flottante et les broderies. En ce qui concerne l’Asie, on peut la comparer à celle, plus ciblée, rassemblée par Madame Krishna Riboud pour l’Inde et l’Indonésie, auquel s’ajoutent des belles parures et bijoux (cette dernière déposée au Musée Guimet à Paris).

 

Constituée à partir des années 1960 et jusqu’à la fin des années 1990, la collection Bertrand a fait l’objet de nombreuses expositions, à Paris et en province. Les plus récentes, - organisées sous les auspices de l’Association Apo Kayan (Paris) - étaient les suivantes: « Textiles des îles. Ikats de Nusa Tenggara, Indonésie », à cette occasion une trentaine pièces de la collection ont été exposées dans la Galerie Athéna et l’antichambre de la Salle des fêtes de la Mairie du XIIIe arrondissement (en avril - mai 2006). Les textiles présentés, surtout des ikats, sont tissés à la main sur un métier horizontal et teints selon une technique d’ikattage, c’est-à-dire de décor en réserve. Il s’agissait essentiellement de textiles d’Indonésie, plus précisément des petites îles de la Sonde, de Bali à Timor. Puis, « Diversité des ikats de l’archipel indonésien » à l’espace consacré à l’art textile animé à l’époque par Mme Hélène Laroche, Histoire de Fils, situé à Ivry-sur-Seine, au printemps 2009. Combinée à une autre collection particulière d’ikats indonésiens, une dizaine de pièces  anciennes de la collection Bertrand y ont été présentées. L’année suivante, c’est une sélection de textile indiens de sa collection qui y ont été montrés.

 

La collection Bertrand rassemble des pièces rares ainsi que des tissus et vêtements qui étaient d’usage courant à l’époque des collectes, en partie effectuées dans les villages. Aujourd’hui, les savoir faire qui leur ont donné naissance sont menacés de disparition suite aux changements socio-économiques en cours. La transmission des techniques de tissage d’une génération à l’autre, généralement de mère à fille, ou encore au sein d’un groupe de parenté, d’un village, n’ayant plus lieu. Les textiles confectionnés à la main par les peuples eux-mêmes, longs et difficiles à produire, sont remplacés par des produits textiles ou des vêtements achetés sur les marchés et/ou en ville. En outre, on peut remarquer au cours de ce processus de « modernisation », la perte de gestes rituels au début du tissage, le remplacement des teintures naturelles - à base de plantes ou de minéraux-,par des teintures chimiques, l’ajoux de textiles manufacturés dans les vêtements.

 

De fait, la collection de Mr Bertrand constitue un ensemble patrimonial de premier ordre. Il prend une signification nouvelle au regard de la mise en valeur du patrimoine culturel immatériel selon les critères établis par l’Unesco - Convention de l’Unesco de 2003, sur la protection et la conservation du patrimoine culturel immatériel de l’humanité [1]. La collection Bertanrd témoigne de la richesse et de la diversité de l’art textile, des motifs décoratifs, des teintures authentiques et des types intermédiaires de vêtements, exemplaire des savoir faire traditionnels.

 

Antonio Guerreiro

Expert consultant

 

IrAsia (UMR 7306, CNRS/Aix Marseille Université, Marseille, et Société des Etudes Euroasiatiques (SEEA), Musée du quai Branly - Jacques Chirac, Paris, membre de l’ICOM-France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Etablie lors de la conférence sur le même thème organisée par l’Unesco à Paris en 2001 et à laquelle ont participé de nombreuses délégations nationales suite aux inventaires exhaustifs du patrimoine immatériel réalisés dans leurs pays respectifs. Le patrimoine culturel immatériel de l’humanité comprend les savoir faire artisanaux, les connaissances, les gestes et les pratiques (rituel, danse, musique, chant, littérature orale, cuisine, jeux et sports…), il se distingue par ses caractéristiques du patrimoine culturel bâti et des monuments, qui font également l’objet d’une protection par l’Unesco..